Rewe retrait de la DFB : d’autres sponsors emboîtent-ils le pas ?

Photo of author

Le géant de la distribution Rewe met fin à sa coopération avec la Fédération allemande de football (DFB). La société basée à Cologne a annoncé mardi qu’elle suspendait le contrat précédent avec effet immédiat et renonçait aux droits publicitaires.

L' »attitude scandaleuse » de l’association mondiale de football Fifa est « absolument inacceptable », a déclaré le directeur général Lionel Soque. Cependant, Rewe avait déjà annoncé en octobre qu’il ne poursuivrait pas le contrat. Alors pourquoi faire ce pas maintenant ?

Pourquoi est-ce ?

Lundi, la DFB a annoncé qu’elle ne porterait plus le brassard de capitaine avec l’inscription « One Love ». La Fifa avait auparavant fait pression sur plusieurs associations européennes et menacé de sanctions les joueurs et probablement aussi les équipes. Il y a des cartons jaunes dans la salle pour les capitaines respectifs – les déductions de points pour les équipes n’étaient probablement pas exclues non plus.

En savoir plus après l’annonce

En savoir plus après l’annonce

Après cette décision – et selon les déclarations controversées du patron de la Fifa Gianni Infantino – l’accord de partenariat ne sera pas prolongé, a annoncé Rewe. « Pour nous, le football signifie, entre autres, le fair-play, la tolérance et la solidarité – nous défendons également ces valeurs », a déclaré Soque, le patron de Rewe.

Bien que l’étape intervienne après que la DFB ait cédé, la critique contenue dans le communiqué publié mardi ne vise pas directement la DFB. Soque a même souhaité à l’équipe nationale allemande « beaucoup de succès » pour le tournoi. « Nous sommes à vos côtés et soutenons-le ! », a-t-il déclaré.

Qu’est-ce que cela signifie ?

Rewe avait déjà annoncé en octobre qu’il ne poursuivrait pas le contrat – mais sans aucun lien avec la Coupe du monde au Qatar. Aujourd’hui pourtant, on se voit appelé à prendre « très clairement » ses distances avec la position de la Fifa, dit-on. Cela signifie également que Rewe renoncera aux droits publicitaires du contrat actuel – en particulier la Coupe du monde, qui a débuté samedi.

Plus que du sportswashing : quels objectifs le Qatar poursuit-il avec ses investissements dans le sport ?

L’État désertique du Qatar poursuit des objectifs géopolitiques concrets avec ses investissements, tels que ceux du club de football français scintillant Paris Saint-Germain – et ils vont bien au-delà du lavage sportif tant cité. Une analyse de la stratégie du pays organisateur de la Coupe du monde.

Cela signifie que le géant de la vente au détail manque un revenu à sept chiffres. « La valeur publicitaire des mesures prévues qui n’ont pas encore été mises en œuvre se situe dans la fourchette inférieure à sept chiffres », a déclaré un porte-parole. Bien que Rewe ne soit pas un partenaire de la Coupe du monde pour la DFB, il a le droit à la présence d’un logo et le droit de faire de la publicité avec la DFB dans le monde entier.

L’accord de partenariat, en revanche, expire fin décembre.

Comment se sentent les autres sponsors ?

Deutsche Telekom s’en tient au partenariat. « Nous ne croyons pas aux décisions hâtives et devons d’abord comprendre le contexte de la décision de la DFB de ne pas porter le bandage » One Love «  », a déclaré un porte-parole du RND. C’est pourquoi vous parlerez à la DFB de l’ensemble du sujet en temps opportun. Fondamentalement, Telekom représente ce qui relie les gens, les sociétés et les cultures. « Il ne tolère pas les actes discriminatoires, les comportements contraires à l’éthique et immoraux, ou la violation de la dignité ou des droits d’autrui. Telekom prend très au sérieux sa responsabilité vis-à-vis de la société et de l’environnement », a poursuivi le porte-parole.

En savoir plus après l’annonce

En savoir plus après l’annonce

La Commerzbank soutient les femmes de la DFB

Commerzbank reste également avec la coopération – en ce qui concerne l’équipe féminine. La banque a mis fin l’an dernier au parrainage masculin, « sans aucun lien avec la Coupe du monde », mais avant tout pour des raisons de marketing interne, a précisé une porte-parole.

« Dans le cadre de notre engagement DFB, nous nous concentrons sur l’équipe nationale féminine. Ce faisant, nous renforçons délibérément le rôle de pionnier de l’équipe, également dans nos campagnes, pour faire campagne sur des questions sociales telles que la diversité, l’égalité ou l’autonomisation des femmes », a déclaré la porte-parole. La Commerzbank se positionne également « clairement contre l’intolérance et pour la diversité ».

Coca-Cola reste fidèle à la DFB

Un autre sponsor important, le géant américain des boissons Coca-Cola, reste également fidèle à la DFB. « Nous sommes partenaires de la DFB depuis de nombreuses années. Ensemble, nous nous engageons pour la tolérance, l’égalité et la diversité dans le sport et dans la société de différentes manières. Cet engagement doit être poursuivi ensemble », a déclaré mardi un porte-parole.

En savoir plus après l’annonce

En savoir plus après l’annonce

L’expérience a également montré que « les changements prennent du temps et peuvent être réalisés grâce à une coopération soutenue et à un engagement actif », comme le dit le groupe. Nous soutenons depuis longtemps la communauté LGBTQI et continuerons à travailler pour « représenter respectueusement ces valeurs à travers le monde ».

Qu’adviendra-t-il des albums populaires ?

Selon Rewe, l’album est désormais distribué gratuitement. L’entreprise prend en charge les frais. « Rewe fera don de tous les revenus précédents de l’album une fois la promotion terminée. La valeur exacte et les destinataires du don seront annoncés en conséquence », a déclaré le groupe.